liens parents enfant sefca Europe

Pertuis : il brûle ses 5 enfants avec des cigarettes : un an de prison ferme

Pertuis : il brûle ses 5 enfants avec des cigarettes : un an de prison ferme

Pertuis : il brûle ses 5 enfants avec des cigarettes : un an de prison ferme
 
 
 

C’est à l’occasion d’un placement dans un foyer en raison d’une dégradation du couple que des actes de maltraitances ont été mis au jour sur une fratrie de cinq enfants, deux filles et trois garçons, alors âgés de 4,5,6,8 et 12 ans.

 
 

Le médecin du foyer a relevé des lésions, jusqu’à 26 sur les jambes de la cadette, pouvant être des traces de brûlures de cigarettes. Il est aussi relevé des hématomes et des griffures. Lors de leurs déclarations les enfants ont indiqué « papa punit sans raison », « papa est pas trop gentil », « papa fait mal à la maison » Entendu le père de famille parle de piqûres de moustiques ou encore de brûlures involontaires quand il leur disait bonjour…

Face à ses juges le père de famille, agent de sécurité de profession, indique qu’il a consulté un psychologue et peut aujourd’hui parler d’un geste accidentel dû a du surmenage.

Il soutient qu’il devait, outre son travail de 12 heures par jour, s’occuper des tâches ménagères et faire les repas alors que son épouse sortait avec les copines ou passait son temps sur le canapé. Il se serait énervé car les enfants se disputaient et les a brûlé avec sa cigarette sur un coup de colère. Une thèse qui ne résiste pas aux éléments médicaux qui établissent des faits échelonnés dans le temps.

Me Itier, partie civile, parle d’une absence de cadre éducatif et de punitions basées sur le châtiment, ce qui n’est pas tolérable. Des faits écoeurants pour le procureur de la République adjoint Couvignou qui parle d’arguments de défense stratégiques d’un père qui a fait preuve de sadisme en prenant ses jeunes enfants pour des cendriers. Il est demandé une peine de 3 ans dont 18 mois avec sursis et mise à l’épreuve, ainsi que la privation des droits civiques, civils et de famille. Pour la défense Me Gaelle Guenoun porte la parole d’un père qui aime ses enfants et qui au terme d’un long cheminement accepte cette réalité qui lui est insupportable. Après délibéré le tribunal le condamne à la peine de 4 ans d’emprisonnement, dont 3 ans avec sursis et mise à l’épreuve. Il devra, en réparation de leur préjudice, verser à ses 5 enfants une somme totale de 5 500 € et 800 € pour les frais de justice.



22/02/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 26 autres membres